Site print
Mobile menu

Les données médicales sont une cible privilégiée des cybercriminels en raison de leur valeur marchande. La protection des données est une priorité pour imad.

Evolution du cadre légal de la protection des données

Au niveau européen, le règlement général pour la protection des données (RGPD) est entré en vigueur en mai 2018. En Suisse, la loi sur la protection des données (LPD) et la loi sur l’information du public, l’accès aux documents et la protection des données personnelles (LIPAD) seront également révisées.
Ces nouvelles règles donneront aux citoyens plus de contrôle sur leurs informations personnelles. Elles responsabiliseront aussi davantage les entreprises et organisations qui traitent ces données et renforceront le rôle des autorités de protection des données.

Des actions concrètes

Dans ce contexte, la protection du patrimoine informationnel de imad est une priorité. C’est pourquoi, l’institution déploie ses efforts sur trois axes :

  • en pilotant les objectifs de sécurité par les risques
  • en implémentant des mesures techniques et organisationnelles de réduction des risques
  • en responsabilisant chaque collaborateur

imad a ainsi adhéré en mars 2018 à la plateforme Health Info Net (HIN) afin de sécuriser ses communications par email. L’institution a aussi élaboré plusieurs directives sur la sécurité de l’information et amorcé un nouveau cycle de sensibilisation pour que chaque collaborateur soit acteur de la protection des données.