Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Description de la photo
©Nicolas Schopfer/IMAD

Grands projets

IMAD collabore étroitement avec les partenaires du réseau santé social et les communes

Les partenariats et collaborations constituent des piliers de la vision stratégique de IMAD. La crise sanitaire a confirmé la pertinence et la nécessité toujours plus pressante d’une prise en charge interprofessionnelle des patients. Durant les deux vagues de la pandémie, l’institution s’est positionnée comme un partenaire de proximité et de premier plan au sein du réseau santé social en jouant un rôle de coordinateur-facilitateur, unanimement apprécié et reconnu. Les relations de IMAD avec les communes se sont notablement renforcées. En 2020, IMAD a également poursuivi ses collaborations avec le canton autour de projets spécifiques.

Projets stratégiques et recherche

Malgré le travail très conséquent occasionné durant la pandémie de COVID-19, IMAD a poursuivi les activités répondant à sa mission de service public et continué à développer activement de nombreux projets stratégiques en mettant l’accent sur ceux qui apportaient une plus-value dans le contexte de la crise sanitaire. L’institution a ainsi fait évoluer significativement plusieurs domaines particulièrement sensibles pour répondre aux besoins des prises en charge domiciliaires.

Partenariat

HUG

Élargis

Projet stratégique

Recherche et développement

L’interprofessionnalité

L’interprofessionnalité est définie comme une étroite collaboration entre professionnels issus de différentes disciplines et professions mise en place afin de coordonner le suivi de la patientèle et d’assurer la continuité et la qualité des soins prodigués. Cette dynamique contribue à améliorer la qualité des prises en charge, à favoriser la conception d’itinéraires adaptés aux besoins des patientes et patients et de leurs proches et de rendre le réseau de soins plus efficient. 

Du fait du vieillissement de la population, de l’augmentation du nombre de personnes souffrant de plusieurs maladies chroniques et de l’accélération du virage ambulatoire, l’interprofessionnalité n’est plus une option, mais une nécessité. Il n’est en effet plus possible aujourd’hui d’envisager une prise en charge de qualité sans développer des coopérations interdisciplinaires et des projets visant à l’amélioration de la prise en charge des patientes et des patients. Le projet de loi sur l’organisation du réseau de soins en vue du maintien à domicile (LORSDom) (K 1 04) met d’ailleurs un accent fort sur la coordination des intervenants autour d’une situation et en fait une véritable prestation, au même titre que les conseils nutritionnels, l’aide au ménage, les mesures de soutien aux proches aidants, les prestations d’ergothérapie, etc. 

L’interprofessionnalité permet non seulement d’agir au plus près des besoins de la population, mais aussi de mettre en œuvre des actions de proximité pour garantir le lien social avec les patientes et les patients isolés et repérer les personnes fragiles pour anticiper leurs besoins. Elle ne se résume pas à la dispensation coordonnée de soins. Elle se traduit aussi par l’élaboration et la mise en œuvre de projets communs en réseau et avec une dynamique de partage des connaissances. Durant la crise sanitaire, l’interprofessionnalité s’est ainsi renforcée, en permettant aux acteurs du réseau santé social de travailler davantage ensemble et de déployer des projets visant à faciliter l’échange d’information et l’élaboration d’itinéraires cliniques cohérent.

Retour haut de page