Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
©IMAD/Nicolas Righetti

Santé mentale

La prise en charge des personnes atteintes de troubles psychiques souffre actuellement de fragmentation. Elle est soit hospitalière et spécialisée, soit domiciliaire et plus globale. Cette logique est accentuée par une faiblesse dans la coordination interprofessionnelle qui nuit à la réhabilitation des patients.

Afin de remédier à ce problème, IMAD et le département de psychiatrie adulte des HUG ont mené un projet pilote qui vise à créer la première étape d’un itinéraire clinique en santé mentale et psychiatrique. Le projet, qui a débuté en 2019, a impliqué 14 adultes de moins de 65 ans vivant à domicile et souffrant de diverses pathologies : dépression, schizophrénie, troubles bipolaires, addictions ou troubles de la personnalité.

Les soins de réhabilitation ont eu lieu dans le cadre de l’organisation de la vie quotidienne de ces personnes, à l’occasion du ménage, de la cuisine, de l’entretien du linge ou encore des courses. Un infirmier spécialisé en santé mentale et psychiatrie est intervenu auprès des patients en collaborant avec les assistants en soins et santé communautaire (ASSC) de l’équipe de maintien à domicile de Plainpalais. Après avoir évalué les besoins des patients, l’infirmier a fixé des objectifs thérapeutiques et déterminé des prestations qui ont été déléguées aux ASSC. Selon les problématiques rencontrées, l’infirmier spécialisé a également établi une coordination avec le réseau de soins en santé mentale, notamment avec la consultation psychiatrique ambulatoire, les psychiatres privés ou l’hôpital.

Il est prévu que le dispositif sera déployé au niveau cantonal et qu’un nouveau projet pilote concernant plus particulièrement les personnes de plus de 65 ans sera lancé.

A voir aussi

Actualités

Santé mentale: collaboration entre imad et les HUG

Retour haut de page