Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
©IMAD/Gilberto Lontro

Les prestations

Un itinéraire de prise en charge des patientes et des patients

IMAD a réagi à l’augmentation des demandes de prise en charge des cas suspects ou des personnes atteintes par la COVID-19 en créant des flux de soins spécifiques. Son objectif était aussi de renforcer la sécurité de l’ensemble des patients et de son personnel, tout en continuant à assurer ses prestations habituelles. Durant les périodes aigües de la crise, l’institution a intensifié certaines prestations alors que d’autres ont été mises en suspens ponctuellement, en concertation avec la patientèle. La création d’un itinéraire de prise en charge et son utilité pour soutenir et soigner les populations les plus vulnérables du canton ont démontré l’importance de IMAD dans le système de santé publique.

Immersion au cœur de l'action durant la deuxième vague COVID-19

Un flux de prise en charge des patientes et patients COVID+

En collaboration avec de très nombreux acteurs du réseau de santé du canton, dont notamment l’Association des médecins du canton de Genève (AMGe) et les HUG, IMAD a mis sur pied trois dispositifs spécifiques, InterCo, Covidhome et CovIMAD. Plus de 2500 personnes différentes ont été suivies par au moins un de ces trois dispositifs, dont 1’700 étaient des patients IMAD.

Priorisation des prestations

Durant les pics épidémiques, IMAD a été contrainte d’établir des priorités dans la planification de ses prestations. Certaines d’entre elles ont ainsi été adaptées ou suspendues durant la crise, particulièrement en avril et en novembre. Plus généralement, un dispositif complet de déploiement graduel des prestations a été mis en place. Il a permis d’ajuster l’organisation et la délivrance des prestations en fonction de l’évolution de la crise.

Au plus fort de la pandémie, IMAD n’a délivré que des prestations dites « vitales ». Celles-ci ont été déterminées en fonction de la vulnérabilité de la patientèle et de ses besoins. Dans tous les cas où les prestations étaient modifiées provisoirement, les patients ont reçu des appels téléphoniques très réguliers, qui ont permis de déterminer leurs besoins spécifiques et d’évaluer la stabilité de leur état de santé. En cas de doute, des visites ont été effectuées par des infirmières et des infirmiers.

Nutrition : livraison de courses, création de paniers petit déjeuner et portage de repas

Afin de pouvoir garantir aux personnes vulnérables un accès à des repas équilibrés, IMAD a mis en place plusieurs prestations.

Durant la première vague, les « courses avec le patient », qui représentent une prestation traditionnelle d’aide pratique fournie par IMAD, ont été suspendues et remplacées par la livraison de repas ou par une prestation hebdomadaire de « courses sans le patient ». Celle-ci a été étendue aux personnes qui n’étaient pas des patients de IMAD à certaines conditions.

Repas delivrés
0

repas livrés
à domicile

Petits déjeuners livrées à domicile
0

petits déjeuners livrés à domicile au printemps

Augmentation de livraison de repas
+ 0 %

augmentation du nombre
de repas livrés en 2020

Face à la demande, IMAD a fortement renforcé dès la fin mars son dispositif de nutrition au bénéfice de ses patients et d’autres personnes âgées de plus de 65 ans ou identifiées comme vulnérables. Avant la crise sanitaire, IMAD livrait en moyenne 9000 repas par semaine. Durant la première vague, ce chiffre a grimpé en quelques jours à 15’000 (13’000 durant la deuxième vague). Durant l’été, 11’500 repas ont été remis chaque semaine. Le nombre de repas livrés à domicile a ainsi augmenté de 38.1% au cours de l’année 2020, passant de 452’917 à 625’284.

IMAD a étendu la prestation repas avec la livraison de 4’000 petits déjeuners au domicile de personnes vulnérables entre le 6 avril et le 22 juin. Le but de cette opération était d’assurer la couverture de l’ensemble de l’apport nutritionnel de la journée. Cette prestation a été rendue possible grâce à l’engagement de plusieurs associations et volontaires qui se sont mobilisées pour participer à la préparation et au conditionnement de ces petits déjeuners.

Les personnes aux faibles revenus ont pu bénéficier de repas gratuits grâce à la Fondation Fond’IMAD (avec l’aide de mécènes privés), à une collaboration entre IMAD et Pro Senectute et à la récolte de fonds par la Chaîne du bonheur.

Communiqué de presse – Objectif solidarité : des petits déjeuners livrés par imad

Les structures intermédiaires

Les mesures prises au sein des Immeubles avec encadrement pour personnes âgées (IEPA) et des Unités d’accueil temporaire de répit (UATR) ont permis de renforcer la sécurité des locataires et de la patientèle face à l’épidémie. Elles ont aussi eu pour but d’assurer la meilleure qualité de vie possible aux personnes concernées et d’assurer le maintien du lien social dans un contexte particulièrement difficile. Les locataires ainsi que les patients ont été régulièrement informés des prestations disponibles ainsi que des mesures de précaution à prendre pour se protéger du virus.

UATR

Des contacts par visioconférence

Sous l’effet de la crise sanitaire, IMAD a adapté ses prestations dans ses Unités d’accueil temporaire de répit et mis en place très rapidement des mesures de protection et gestes barrières. Elle a aussi instauré un dispositif d’oxygénothérapie, notamment en prévision de la prise en charge des malades de la COVID-19.

Durant la première vague, à compter du 17 mars, les visites ont été suspendues dans les bâtiments des Jumelles et de Villereuse. Le dernier étage de l’UATR de Villereuse a été réorganisé pour accueillir uniquement une patientèle ayant contracté la COVID-19. Les repas en salle, les animations de groupe et les sorties à l’extérieur ont également été annulés. 

Durant la deuxième vague, les visites sont restées autorisées mais limitées en nombre de visiteurs et en durée. IMAD a veillé à faire respecter strictement les gestes barrières.

La possibilité a été donnée aux résidents d’établir des contacts par visioconférence avec leurs proches, grâce à un don de la Fond’IMAD qui a permis l’achat et la mise en place de 40 tablettes électroniques.

IEPA

Suspension des activités de groupes

Pour protéger les locataires et empêcher la circulation du virus lors de la première vague, les IEPA ont été fermés aux visites à partir du 18 mars. IMAD a suspendu les activités de groupe et les repas en salle à manger, mais a proposé des prestations individuelles et personnalisées aux locataires afin de les aider et de les accompagner durant cette période. Ainsi, l’institution a distribué des repas chauds ou froids dans les appartements à celles et ceux qui le souhaitaient. Les locataires ont aussi pu bénéficier d’une aide pour les courses et pour la gestion du linge en buanderie.

Celles et ceux qui voulaient sortir de leur appartement pour effectuer une marche dans les espaces communs ont reçu une aide à la mobilisation. Enfin, un soutien psychosocial a été apporté aux locataires qui ressentaient des difficultés d’ordre psychologique en raison des mesures de confinement.

Durant la deuxième vague de la pandémie, IMAD a suspendu à nouveau les activités communautaires, et recommandé aux locataires de limiter les visites à une personne par jour. Quinze locataires ont été contaminés lors de la première vague, et 62 lors de la deuxième.

Ligne d'accueil des demandes

La ligne d’accueil des demandes (LAD), par laquelle IMAD peut être contactée 7 jours/7 et 24h/24, a été très sollicitée durant la crise sanitaire. Une deuxième équipe géographiquement distincte a été mise sur pied au printemps et en automne. Cette ligne d’accueil essentielle à la bonne délivrance des prestations a ainsi été sécurisée. Elle a permis de faire face à l’afflux des appels, de traiter les requêtes de la patientèle et d’assurer les appels de première ligne.

picto-augmentation_appels
+ 0 %

augmentation du
nombre d’appels

Appels par semaine
0

appels par semaine
durant la 1ere vague

Augmentation d'appels

24/7

ligne d’accueil IMAD est ouverte
7j/7 et 24h/24

Avant la crise sanitaire, la LAD traitait en moyenne environ 2’400 appels par semaine. Durant la période la plus aigüe de la première vague, à savoir du 16 mars au 13 avril, la LAD a répondu en moyenne à 3’200 appels hebdomadaires, soit environ 700 de plus qu’en période normale (+30%). Elle a même connu un pic de 3’500 appels la semaine du 16 mars, soit la première semaine qui a suivi les mesures de semi-confinement décrétées par le Conseil fédéral. Lors de la deuxième vague, la LAD a enregistré en moyenne environ 2’850 appels hebdomadaires.

A noter que IMAD reste la seule institution d’aide et de soins à domicile du canton à offrir un tel service d’accueil téléphonique 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Celui-ci s’est révélé d’une importance vitale durant la crise sanitaire.

©IMAD

Evolution des principales prestations

De par son obligation légale de prise en soins, IMAD prend en charge toutes les demandes de prestations à domicile couvertes par la LAMal. L’équité de traitement est ainsi assurée pour toute la population du canton. Durant l’année 2020, la majorité des prestations délivrées par IMAD ont vu leur nombre augmenter, à l’exception des prestations d’aide pratique, de soins de base et d’ergothérapie. Celles-ci ont enregistré une baisse parfois importante. IMAD a dû en effet établir des priorités dans la délivrance de ses prestations afin de pouvoir assurer les prestations essentielles et vitales durant les pics des deux vagues de pandémie. Cela alors même que l’institution était fortement sollicitée pour dispenser des soins à domicile aux patients malades de la COVID-19. Dans certaines situations, il a fallu limiter l’entretien du logement aux tâches essentielles ou privilégier des pratiques offrant davantage de sécurité, notamment lors des prestations d’hygiène corporelle.

Retour haut de page