Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
©IMAD/Nicolas Righetti

Gouvernance

Gestion de la crise sanitaire

IMAD a créé des flux de soins dévolus spécifiquement aux personnes infectées par la COVID-19, avec deux objectifs: répondre à l’augmentation des demandes de prise en charge des cas suspects ou des personnes atteintes par la COVID-19, et renforcer la sécurité de l’ensemble des patients et des collaboratrices et collaborateurs. L’institution a par ailleurs continué à assurer ses prestations habituelles. Durant les périodes aigües de la crise, IMAD a aussi intensifié certaines prestations alors qu’elle en a mis d’autres en suspens ponctuellement, en concertation avec ses patients. La mise en place d’un tel dispositif a une fois de plus démontré l’importance du rôle de santé publique assuré par IMAD pour soutenir et soigner les populations les plus vulnérables du canton.

Task force

Au mois de janvier, dès l’apparition des premiers cas de COVID-19 en Europe, en particulier en Italie, IMAD a mis en place une cellule de veille chargée de suivre l’évolution de l’épidémie. Le 25 février, un premier cas d’infection confirmé par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) était signalé au Tessin. La direction de IMAD a décidé d’anticiper une potentielle crise sanitaire en Suisse et de transformer la cellule de veille en Task force institutionnelle. Celle-ci avait pour objectifs d’élaborer des scénarios de crise, de concevoir des mesures destinées à assurer la continuité de la délivrance des prestations aux patientes et patients, d’envisager les nouveaux dispositifs à développer et de veiller à la protection des collaboratrices et collaborateurs.

Le 26 février, l’épidémie de coronavirus atteignait Genève. Le patient zéro genevois était un jeune collaborateur de IMAD revenant de Milan. Il a été hospitalisé préventivement pendant quelques jours avant de reprendre le travail.

La task force en réunion le 25 février
Deux hommes travaillant sur une table de conférence
©IMAD

Cellules de crise

Dans la foulée de ce premier cas genevois et en un temps record, IMAD a adapté son organisation, en mettant sur pied une gouvernance de crise pilotée, au niveau opérationnel, par un Comité de pilotage de crise COVID-19 (COPIL), émanation du Comité de direction (CODIR). Chargé d’orchestrer et d’ajuster la gouvernance en tenant compte de l’évolution de la situation épidémiologique et politique, le CODIR a siégé quotidiennement, 7 jours sur 7.

Il a en particulier constitué, au niveau opérationnel, différentes cellules de crise organisées par domaines d’activités:

  • une « cellule ressources », dont la mission était de réallouer des ressources internes vers les équipes très sollicitées, d’identifier des ressources externes de renfort et de faciliter leur déploiement au sein de IMAD
  • une « cellule santé et sécurité au travail », chargée d’informer le personnel sur les mesures d’hygiène à respecter, d’identifier les collaboratrices et collaborateurs vulnérables à la maladie, de les conseiller en cas de contamination confirmée, de suivre et soutenir celles et ceux testés positifs à la COVID-19, et de prendre les décisions des mesures de quarantaine
  • une cellule « matériel de protection », qui avait pour mission d’anticiper, de gérer les stocks et de distribuer au personnel selon les besoins et décisions des masques, des flacons de gel hydro-alcoolique, des surblouses ou encore des gants
  • une cellule « décontamination », dont le rôle était d’organiser la désinfection des différents locaux de IMAD via des prestataires externes
  • une « cellule hébergement » qui, à la suite de la fermeture des frontières, a organisé la mise à disposition de chambres d’hôtel pour les collaboratrices et collaborateurs frontaliers afin d’assurer leur présence sur le territoire cantonal
  • une « cellule communication interne et externe », chargée d’informer en toute transparence les équipes de l’évolution de la situation et des mesures prises notamment au moyen d’une infolettre périodique ainsi que, de manière régulière, les patients, les partenaires du réseau santé social et les médias
  • une « cellule communes », dont la mission était d’assurer un lien étroit avec les administrations municipales du canton de Genève dans le but de renforcer et d’optimiser la coordination de la prise en charge des personnes âgées durant la crise.

Cellule de coordination et nouvelles prestations

A la fin de la première vague, compte tenu de l’existence d’un risque élevé de poursuite voire de recrudescence de l’épidémie, une « cellule de coordination » a été mise en place. Elle a, avec une grande efficacité, coordonné la gestion opérationnelle de la crise. Dès le début de la crise sanitaire, IMAD a mis en place de nouvelles prestations de dépistage, de soins aux personnes malades et de réadaptation post infection à la COVID-19. C’est ainsi que sont nées les équipes InterCo, Covidhome et CovIMAD.

La pandémie a incité IMAD et ses partenaires à trouver ensemble des solutions créatives. Tout au long de la crise sanitaire, la collaboration avec les communes et les partenaires du réseau santé et social a été très étroite. IMAD a ainsi contribué activement à la mise en œuvre des plans de solidarité communaux élaborés par les communes à la demande du Conseil d’Etat.

Durant la crise sanitaire, IMAD a adapté sa gouvernance avec rapidité et agilité.

Le choc de la deuxième vague

A l’automne, la deuxième vague de COVID-19, beaucoup plus violente que la première, a frappé le canton. IMAD a fait face à une très forte augmentation des demandes d’intervention au domicile des habitantes et des habitants du canton, que ce soit pour soigner des patientes et des patients atteints de la COVID-19, évitant ainsi des hospitalisations, ou pour prendre en charge des personnes ayant besoin de soins de réadaptation. Ainsi, le nombre de patientes et patients soignés par les dispositifs Covidhome et CovIMAD est passé de 112 à 849.

Forte de l’expérience tirée de la première vague, dotée d’une solide stratégie, consolidée durant le printemps et l’été en prévision d’une nouvelle crise, ainsi que de réserves de capacités, IMAD a pu anticiper et tenir le choc de la deuxième vague. Malgré la mise sous pression de l’institution, du fait notamment de l’accélération des sorties des HUG pour libérer des lits, de la fermeture des foyers de jour ou encore de l’absence des collaboratrices et collaborateurs malades de la COVID-19 ou en quarantaine, IMAD a traversé cette période de crise en confirmant son rôle central d’institution publique pour le maintien à domicile de la population.

Votation de la garantie de financement

Une large majorité des votants (72.76 %) a accepté le projet de loi constitutionnel visant à garantir tout éventuel déficit d’exploitation de IMAD. Le nouvel article de la Constitution permet à l’institution de pouvoir faire face à des charges inattendues sans devoir procéder à la réduction ou à la suppression de certaines prestations indispensables au maintien à domicile.

A voir aussi

Communication

Pour IMAD, l’enjeu de la communication durant cette crise sanitaire était double : assurer une communication interne transparente et efficace pour rassurer et mobiliser les collaboratrices et collaborateurs ; transmettre des informations régulières et pertinentes aux patientes et patients, à nos partenaires ainsi qu’à la population genevoise.

©IMAD

Infolettres

Dès le 28 février 2020, la direction générale a mis en place une cellule de communication de crise, avec pour mission de gérer la communication interne et externe, en lien constant avec le comité de direction. Une infolettre adressée aux collaboratrices et collaborateurs – éditée et diffusée quotidiennement entre le 27 février et le 21 avril, puis très régulièrement – a contribué à optimiser la coordination et la collaboration entre les différents services de l’institution. Au total, 83 infolettres sont parvenues par mail au personnel tout au long de l’année 2020.

Ecrans dynamiques

Dès le 24 mars, les lieux principaux de l’institution et les antennes de maintien à domicile ont été équipés d’écrans dynamiques. Ces derniers ont permis de diffuser largement, sans délai et en continu, les informations prioritaires utiles aux collaboratrices et collaborateurs de terrain.

Courriers

Des courriers informatifs ont régulièrement été adressés aux patientes et patients de IMAD ainsi qu’aux différents partenaires du réseau santé social tels que les médecins, les communes, les propriétaires d’IEPA, les associations telles Pro Senectute, la Plateforme des aînés et Alzheimer Genève, les HUG, les cliniques privées et les hôpitaux. Ils ont permis de transmettre tous les renseignements utiles relatifs à l’organisation et aux prestations mises en place par l’institution. 

Médias

IMAD a acquis une plus grande visibilité pendant la crise sanitaire. Le service de communication a géré les demandes des médias et diffusé neuf communiqués de presse pendant la crise sanitaire. En 2020, les activités et les prestations de IMAD ont été mentionnées à 332 reprises dans les médias locaux et nationaux. Au total, 175 articles de presse, 130 articles en ligne, 11 émissions TV et 16 émissions de radio ont parlé de l’institution dans le cadre de la crise sanitaire.

Consulter les communiqués de presse IMAD transmis en 2020

Retour haut de page