Site print
Mobile menu

imad suit de près la question des absences depuis 2010.
En 2018, cette problématique a été repositionnée à un niveau stratégique.
Objectif : envisager toutes les mesures permettant de stabiliser et de réduire le taux d’absence au sein de l’institution.

Dans une première phase, imad a mis en place plusieurs des mesures pour prendre en charge les absences de longue durée. Depuis 2017, l’effort a porté sur la gestion des absences de courte durée. imad a élaboré une feuille de route en parallèle des premiers travaux de définition d’un programme « bien-vivre au travail ». Cette mesure fait partie intégrante de la politique institutionnelle de promotion de la santé des collaborateurs.

Sur le plan réglementaire, l’actualisation de la directive institutionnelle sur la gestion des absences a été une étape importante en 2018. Entrée en vigueur le 1er juin 2018, elle renforce notamment le rôle du responsable hiérarchique dans le suivi systématique des absences et le maintien du lien avec le collaborateur absent.
Ce suivi permet d’identifier les absences liées à l’environnement professionnel. Il constitue à ce titre une mesure de protection de la santé au travail. Il vise aussi à réduire l’impact sur l’organisation du travail et la qualité des prestations de l’institution.

En 2018, le comité de direction a décidé de mettre en œuvre un nouvel outil informatique de gestion des absences adapté à la directive institutionnelle. Cet outil facilitera le suivi de l’absence par les cadres et permettra des analyses selon différents axes afin notamment de mieux en identifier les causes.